Accueil » credit immobilier »


PP_468_60_MultiProjet
Découvrez les offres personnalisées pour votre rachat de crédits !


Immobilier : acheter sa maison au plus tôt est souvent payant.

Les chiffres sont desormais là pour le prouver : dans l’immobilier, mieux vaut acheter le plus tôt possible. C’est ce qui ressort de l’etude menee par le site Meilleurtaux.com sur l’evolution des prix et de la capacite d’emprunt des Français sur les dix dernières annees.

Le verdict est des plus implacable. Malgre une amelioration notable de la capacite d’emprunt (+ 18 %), les contribuables sont bien plus mal lotis aujourd’hui qu’il y a dix ans. En cause l’explosion des prix qui sur la même periode ont enfle de 32 %.

Avec un prix du mètre carre passe en moyenne de 1 366 à 2 300 euros, les Français ont connu un recul de plus de 30 % de la surface qu’ils peuvent acquerir pour une même somme d’argent. De même, la structure du financement des acquisitions a aussi evolue avec aujourd’hui une preeminence des dispositifs gouvernementaux de facilitation à la propriete comme le PTZ ou le Plan Épargne Logement.

Source :


PP_Auto_468x60
Découvrez les offres personnalisées pour votre rachat de crédits !


Le Pass foncier à Marseille pour relancer les logements sociaux.

Le Pass foncier debarque à Marseille. Pour faire face au desequilibre entre l’offre et la demande de logements sociaux, la mairie de la cite phoceenne a decide d’appliquer le dispositif dès la fin novembre. Concrètement, avec le Pass Foncier, même les menages les plus pauvres peuvent devenir proprietaires en acquerant en deux temps la maison et le terrain.

Il est vrai que l’ecart entre le nombre de logements sociaux disponibles (seulement 71 800 à ce jour) et la demande actuelle (plus de 32 800 dossiers enregistres jusqu’en avril 2009) est passablement enorme d’où le souhait legitime de la mairie d’accelerer un peu les choses.

Une première tentative dans ce sens avait dejà ete faite au travers du chèque premier logement (CPL) en 2006 sans pour autant donner toute satisfaction. Des 2 000 constructions de logements par ans ambitionnees initialement il n’y en a eu que 850 en 2009. Un plan prevoyait alors la construction de 5 000 logements par an dont 1 500 sociaux…

L’arrivee de cette nouvelle mesure de soutien à l’immobilier est bien evidemment une aubaine pour les promoteurs. Leur manque d’enthousiasme à l’egard du CPL etait à l’origine du relatif echec de ce dernier. Pour eviter la construction effrenee de logements sociaux et favoriser la mixite sociale, la mairie de Marseille a cependant prevenu qu’elle pourrait mettre en place un quota de 20 % de logements sociaux sur chaque arrondissement de la ville.

Source :


PP_Auto_468x60
Découvrez les offres personnalisées pour votre rachat de crédits !


Immobilier locatif : la reforme de la Loi Scellier finalement adoucie.

Non ! C’est la reponse que la commission des Finances de l’Assemblee a donnee à la proposition visant à reduire ou restreindre très fortement les principales aides à l’immobilier locatif dès 2010. Concrètement, les defiscalisations Scellier, les reductions Madelin et d’autres dispositions de la loi de Finances 2010 devraient rester presque tout aussi clementes. La plupart des ambitieuses reformes rendant ces lois beaucoup plus contraignantes, notamment sur le plan environnemental, devraient egalement être abandonnees si les recommandations de la commission venaient à être retenues.

Le dispositif Madelin de soutien aux PME devrait ainsi être maintenu jusqu’en 2012. Il ouvre droit à des reductions d’impôt de l’ordre de 25 % du montant de l’investissement dans une PME. De même, les agriculteurs devraient continuer de beneficier de 50 % de reduction d’impôts sur les salaire (et l’ensemble de vos aides et autres revenus)s verses à leur remplaçant durant leurs vacances.

Une autre future reforme dejà très impopulaire, la taxation des indemnites pour accident du travail, devrait être quelque peu adoucie. En fait, seulement 10 % des sommes touchees ne seraient pas assujetties à cette taxe. Ce dixième symbolique est cense representer la part liee à l’indemnisation de l’accident. C’est peu, mais il faudra s’en contenter.

Enfin, le très controverse bouclier fiscal ne devrait pas s’en tirer indemne non plus. Une proposition du rapporteur du projet de loi Gilles Carrez prevoit ainsi une prise en compte integrale des dividendes lors de la determination du revenu. Jusqu’à maintenant, les revenus non imposables n’etaient pas inclus dans la base de calcul. De même, les pertes des exercices precedents ne pourraient plus y être imputees. Ces mesures sont destinees à contrer les « petits malins » qui usent de ces stratagèmes pour reduire leur base de revenu imposable.

Alors, passera, passera pas ? La balle est dans le camp des senateurs qui devront examiner le projet de loi en fin de semaine.

Source :


PP_Auto_468x60
Découvrez les offres personnalisées pour votre rachat de crédits !